You are currently viewing 4 exercices de respiration abdominale

4 exercices de respiration abdominale

Respiration abdominale, respiration ventrale, c’est exactement la même chose ! Les exercices de respiration sont tellement répandus qu’on en oublie parfois de préciser certains détails. Et pas les moindres !

Nous ne sommes pas des robots, et ce qui va suivre est très important. En effet, si parfois vous trouvez dans les livres que tel exercice procure telles sensations, ce n’est pas forcément vrai pour tout le monde. C’est statistique, et on pourrait même parfois s’interroger sur le côté « suggestif ». Si les autres ressentent ça, alors je vais ressentir ça. Pas des robots donc, mais parfois des moutons !

Avertissement sur le ressenti des sportifs

J’ai vécu une expérience étrange. Une sophrologue m’avait fait tester un exercice de respiration, en me disant à l’avance que ça allait profondément me détendre. Malheureusement, il s’est passé tout le contraire. Plus j’avançais dans l’exercice, plus ça me « tendait ».

J’en ai tiré plusieurs enseignements :

  • Nous sommes tous différents. Si une inspiration de 5 secondes correspond à quelqu’un, peut-être que ce sera 4 ou 7 secondes pour moi.
  • Ne jamais dire à l’avance ce qui peut ou va se passer. Laisser le sportif expérimenter, à différents moments. Le principe est le suivant : ne jamais lui laisser le temps de réfléchir à ce qu’on aimerait entendre !
  • Observer tous les signes au niveau du visage et de la poitrine, pour adapter ou modifier l’exercice en fonction de ce qu’on voit.
  • Certaines personnes détestent les exercices de respiration, et il faut l’accepter.

Quand les gens parlent de respiration, on a l’impression que c’est une simple formalité, que tout le monde devrait savoir faire. En fonction du moment de la journée, de ce que vous avez vécu aussi, les temps d’inspiration et d’expiration sont très variables pour atteindre l’objectif visé. Oui, il existe des applications sur nos téléphones. Pourtant elles sont loin d’apporter à tout le monde.

Les exercices basiques

Vous l’aurez compris, ils sont donnés ici à titre indicatif, pour vous permettre d’aller un peu explorer ce terrain de jeu. À vous de les adapter ensuite ! Si certains sophrologues ou préparateurs mentaux sont friands de figures géométriques « classiques », du carré jusqu’au triangle, on peut aussi aimer d’autres polygones. Vous allez comprendre.

Pour chaque exercice, il est préférable de s’assoir plutôt que de s’allonger, au moins pour pouvoir mettre la main sur son ventre et sentir les mouvements d’air ! C’est intéressant de constater cela quand on débute.

Les 3 premiers exercices aident au relâchement. Tenez bien compte de ce que vous avez lu dans la partie « avertissement » !

Respiration en carré

Ouvrons une porte ouverte : le carré a 4 côtés égaux. La métaphore était donc facile. Dans cet exercice, le premier côté correspond à l’inspiration, le second à un premier blocage, le troisième à l’expiration, et le dernier est encore un blocage. C’est aussi simple que cela, à vous de tester.

Exemple : temps d’inspiration 4 secondes, bloquer 4 secondes (poumons pleins), temps d’expiration 4 secondes, bloquer 4 secondes (poumons vides). Enchaîner pendant plusieurs minutes pour expérimenter et ressentir les effets.

Respiration en rectangle

Cette fois, et vous avez compris le principe, les côtés les plus courts correspondront à des temps plus courts. En l’occurrence, il s’agit des phases de blocage.

Exemple : temps d’inspiration 4 secondes, bloquer 2 secondes (poumons pleins), temps d’expiration 4 secondes, bloquer 2 secondes (poumons vides). Enchaîner pendant plusieurs minutes pour expérimenter et ressentir les effets.

Je vous conseille d’expérimenter différents temps.

Respiration en triangle

Changement de figure, mais on oublie souvent de mentionner que c’est un exercice de respiration en triangle équilatéral !

Exemple : temps d’inspiration 4 secondes, temps d’expiration 4 secondes, bloquer 4 secondes (poumons vides). Enchaîner pendant plusieurs minutes pour expérimenter et ressentir les effets.

Respiration en triangle inversé

Le triangle inversé permet au contraire de « se réveiller », de retrouver du dynamisme : temps d’inspiration 4 secondes, bloquer 4 secondes (poumons pleins), temps d’expiration 4 secondes ET ENCHAINER DIRECTEMENT SUR INSPIRATION.

Normalement, celui-là devrait quand même dynamiser la grande majorité des sportifs ! Le cœur s’accélère, la peau rosit un peu, le souffle s’emballe. Mais encore faut-il trouver les bonnes durées.

Dernière remarque sur ces exercices, et pas des moindres, entrainez-vous suffisamment pour savoir à quel moment vous pouvez reproduire ces exercices. Obtenir un relâchement total est-ce une bonne idée avant de passer en compétition ? Pas sûr !

La respiration est une base pour apprendre à se connaître. D’ailleurs, quand on dit à quelqu’un « respire », souvent il expire tout ce qu’il a dans les poumons. L’inspiration apporte de l’air, ou évite les larmes quand elles sont prêtes à déborder. Explorez, et profitez de ces moments plaisants !

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire